Le geste et l’abstrait

0
129
Le geste et l'abstrait

La spontanéité du geste dévoile la dynamique picturale. Pour illustrer ce qui reste de l’acte vandale sur le mur lorsqu’il passe sur toile, quatre artistes sont invités ce mois-ci à la galerie Brugier Rigail. Nous retrouvons JonOne, MadC, Tanc et L’Atlas pour une expo collective axée sur le travail d’écriture dans sa composition abstraite.

Le plus lisible est le plus linéaire, L’Atlas impose son blaz comme un logo. Depuis les boussoles qu’il étalait sur le bitume parisien, il conserve la pureté de la forme et la dichotomie entre le noir et le blanc. Inspiré par la calligraphie orientale, il rédige des labyrinthes graphiques étirés avec une netteté impeccable. De l’acrylique au néon, il essaye ici de nouvelles textures tout en respectant l’intensité du contraste qui caractérise son travail. Ensuite, son comparse Tanc poursuit ses recherches sur la texture du spray. Son vocabulaire se fait plus abstrait, presque explosif et savamment coloré. Parce qu’il est aussi musicien, c’est son rythme cardiaque qui actionne son bras à la manière d’un métronome. À l’inverse de L’Atlas, Tanc favorise la spontanéité à la perfection. Dans cette série, il oscille entre densité et légèreté, rigueur et déstructuration du cercle. C’est la forme commune à ces œuvres, comme un nuage de vapeurs et d’énergies en lévitation sur un arrière-plan neutre et lumineux. Un peu plus loin, je découvre MadC, une artiste allemande elle aussi issue du graff. Elle a notamment réalisé, en 2010, une fresque gigantesque de 700 mètres le long de la ligne de train reliant Berlin à Halle. Depuis elle se concentre sur une expression plus abstraite et minimaliste. Très graphiques, ses œuvres expriment la lumière, le mouvement et la vitesse. L’instantané d’un moment, d’une humeur, d’un cri ou d’une mélodie. Elle dompte la couleur, son geste précis et maîtrisé révèle une esthétique riche en interprétations. Enfin, la légende new yorkaise JonOne nous emmène à l’opposé. Dans ses peintures, l’espace est entièrement utilisé, il ne laisse aucune place au vide. Les couleurs et coulures se superposent sur une palette riche et vive. De ses compositions émanent harmonie et spontanéité, les formes se nouent et se dénouent entre lévitation et gravité, comme un feu d’artifice.

Loin de se limiter à la valeur utilitaire de l’œuvre décorative, on s’intéresse ici à la transcendance d’un geste né dans la rue. Le mouvement furtif cultivé dans l’illégalité a donné naissance à des œuvres à la fois légères et intenses. Un équilibre difficile brillamment exécuté par ces artistes, vétérans de l’art urbain.

Keep a spontaneous Mood !

“Abstract Gesture” avec Tanc, L’Atlas, MadC et JonOne à la galerie Brugier-Rigail, 40 rue Volta, Paris03. Du 2 au 28 février 2017.

Plus d’infos sur le site de la galerie Brugier Rigail

Crédit photo : Ugo Cab / InTheMood

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here