Jacques de Loustal est un auteur de BD et illustrateur au palmarès impressionnant, depuis “New-York Miami” en 1980, il a publié plus de quatre-vingt ouvrages. On le retrouve notamment dans Métal Hurlant, Rock & Folk, L’Echo des savanes, The New Yorker et Beaux-Arts magazine. Ses dessins souvent dénués de textes accompagnent toujours une histoire, Loustal créé des scènes, avec ou sans personnages, il impose une ambiance, capture un instant. Son style graphique, principalement réalisé en couleur directe, reste très cohérent à travers le temps et l’éventail de techniques abordées (pinceau, plume, encre, peinture, fusain).

Ce mois-ci, la Galerie Champaka présente une nouvelle facette de son travail, comme pour nous rappeler son plaisir à jouer avec les techniques et explorer de nouveaux supports. Inspiré par les arts populaires découverts lors de ses voyages en Afrique, Loustal s’essaye à un nouvel exercice, celui de la peinture inversée sous verre. Cette technique est périlleuse, sans filet, elle consiste à inverser le processus de composition, commencer par le tracé des outlines et finir par l’arrière-plan en accumulant des couches opaques qui masquent les précédentes. C’est avancer à l’aveugle sur une plaque de verre comme sur une piste qui s’effacerait à chaque passage. Le chemin créatif demande autant de maitrise que de capacité à profiter des hasards, mais le résultat est saisissant, les couleurs éclatent et font vibrer ce tracé noir si contrasté, parfois gratté, qui danse le long des pleins et déliés.

Cette vaste série d’une soixantaine de pièces, qui pour la première fois deviennent le sujet d’une exposition, nous transporte vers des ambiances à la fois lascives et expressives. Des décors, des scènettes, des portraits, des femmes… beaucoup de femmes, Loustal les aime et on le sent, dans l’interprétation de courbes fluides, de regards complices et de bouches nonchalantes. La couleur apporte la lumière et la place au devant de la scène, c’est le fil conducteur, d’une œuvre à l’autre, quelque soit le sujet, tout est question d’ombre et de lumière, l’auteur l’interprète, parfois la réinterprète, mais elle donne le ton et place l’ambiance. Elle est la voix du narrateur, lorsque le trait devient ses mots.

Stay in the shining mood !!

 

“Fixés sous verre” par Jacques de Loustal à la Galerie Champaka Paris, jusqu’au 14 mars.

Pour plus d’infos, visitez le site de Loustal

Crédit photo : ugo Cab / InTheMood

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here