Mr. Lif – Don’t look down

0
98

Mr. Lif – Don’t look down

Dense et intense sont les premiers mots qui me viennent après l’écoute de Don’t look down de MR. LIF, vous sentez le parcours, la tranche de vie, nous sommes dans l’authenticité du rap, dans son partage. c’est un album incisif et percutant à tous les niveaux, textes et musique, avec de nombreuses collaborations, un album coup de poing à vous procurer dès le 15 avril prochain.
Stay In The Mood
Bienvenue à « Do not Look Down » , premier album solo de Mr. Lif en sept ans, une chronique d’évolution personnelle, la force interne, et les flux et reflux de la vie. Il est le travail le plus introspectif et harrowingly personnelle de l’ex-Def Jux légende-record porté des succès, les échecs et les leçons durement apprises. Première nouvelle œuvre du prophète Boston pour Mello Music Group aborde directement les difficultés de garder votre tête au milieu contrainte.Vous entendez et sentez l’intensité de la lutte, le sentiment de tomber dans le désespoir, l’impuissance de la noyade, et le pouvoir d’être capable de vous sauver. Sur un cycle de 10 chansons, Lif livre testament poétique qui évite preachiness. Ce sont des sermons agnostiques écrites pour cacher et nourrir lui pendant une sombre période confessionnaux-cathartique qui offraient un conduit à lafélicité. La structure de « Do not Look bas » miroirs cette descente personnelle et de la renaissance, le voyage d’un héros digne de Joseph Campbell. Il commence par «livres de pression » et « The Abyss » Sagas d’adrénaline pulsant où les embrayages narrateur deson pistolet, trempé de sueur. Au cours de l’ os hérissé des tambours et des frottis d’échantillons vocaux désincarnés, le protagoniste de Lif est englouti dans la violence, poussé vers le précipice, forcé dans un scénario de combat ou de vol. Cette rupture émotionnelle conduit dans la dépression de la troisième voie, « Everyday We Pray » -où le héros rumine sur les tempêtes personnelles et les motifs de sa disparition, en priant pour la discipline et la force d’être honnête. Par la conclusion de la chanson, l’ optimisme a commencé à suinter denouveau dans sa vision du monde. « Let Go » reflète que son auto-exhortation à la recherche plus profonde et de penser plus intelligemment, laissez briller la lumière, et de se décharger de la douleur du passé. « A Better Day » capture le zénith de cette positivité, filtré à travers le réalisme et la clarté. Il est un appel aux armes pour réprimander l’esthétique et prothétique, à l’ échelle de ces murs et « battre cette prison vile que nous appelons la vie. » Avec « Whizdom », « Mission accomplie », et « World Renown, » le personnage central crée son propre monde , se barricadant des maux de la société. Il est aidé par un battement de Edan et des vers de Akrobatik (partenaire de Lif dans Les Perceptionists) et le Funky Homosapien Del. L’acte final dépend de « malade » , où les vulnérabilités rampent à la surface, l’incubation d’ un état ​​de réflexion, dans lequel le protagoniste réfléchit aux moyens de la quelque chose de plus, se demandant si c’est leparadis ou l’ autre créé soi souhaitant le monde l’ enfer. les concepts viennent tous à une résolution puissante sur la finale, la piste de titre qui fait écho à obsédante ce mantra de la résilience. Plus tendues descordes de piano mineures, Lif essaie de donner un sens à tout cela avant la chute finale, fatigué avec une tête pleine d’idées, un esprit unbowed, offrant un dernier rappel que nos trébuche plus graves conduisent souvent à nos plus grands succès.
14 ans après le succès de « I Phantom », Mr. Lif revient avec « Don’t Look Down » le 15 avril chez Mello Music Group. Après avoir collaboré avec notamment Aesop Rock, Edan et d’autres pointures du hip hop, il joue de nouveau la carte de l’album-concept. « Don’t Look Down » raconte l’histoire d’un jeune américain entrainé malgré lui dans les affres de la violence, de l’amour et de la dépression. Dans cet album construit comme un véritable voyage iniatique, Mr. Lif démontre une fois de plus ses talents de parolier et de compositeur à travers des textes sensibles et poétique.
En s’entourant de grands noms du hip hop à la production et en featuring, comme Apex, Edan ou Taylormade, il livre un message fort et engagé à la fois politiquement et socialement. « Don’t Look Down » s’inscrit donc dans la lignée de « I Phantom » mais est cependant plus performant et surtout plus abouti.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here