En ce beau mercredi de juin, avec un swagg orangé, je me suis rendu avec ugo cab à l’exposition Korpus de Steve Pitocco. Nous arrivons par le côté parc de l’hôpital et découvrons une allée donnant tout droit vers une grande chapelle toutes portes ouvertes, avec une structure drapée de dentelles à première vue…  Ayant déjà vu le travail de Steve, je me suis dit que cela devait être là !

En effet, nous étions arrivé à destination, nous sommes entrés et avons découverts l’univers artistique de Steve, fait de dessins, de traits, de formes et de lâcher prises contrôlé, je sais cela est paradoxale mais pourtant réel ce qui donne une autre dimension au travail de l’artiste, je reviendrais sur ce point plus tard.

Cet artiste attachant par son humanité et sa soif de partage et d’échanges, je ne vais pas vous faire sa bio, vous pouvez la trouver sur son site, juste un récap. pour fixer l’histoire généralement les grandes marques font appellent aux artistes pour la création et bien ici, c’est l’inverse, un peu comme dans la musique ou des personnes écrivent pour des interprètes, Steve a travaillé pour des grands marques comme New Era, Adidas, Reebok…  pendant quelques années, puis finalement, le talent et la volonté de créer ont pris le pas et l’artiste s’est révélé… En même temps, suite logique quand on sait que son père avait était choisi par Dali pour ses capacités en colorimétrie et autres techniques de dessins, vous ajoutez à cela un bon passage dans la culture graffiti et vous obtenez Steve Pitocco, qui propose à mon sens non pas une exposition, mais un partage de son art.

Expo Korpus par Steve Pitocco

Pour revenir à l’exposition, la première chose qui vous frappes c’est le lieu, cette chapelle désacralisé, conserve encore des vitraux un jeu de lumière extraordinaire qui se marie à merveille avec les œuvres de Steve. Il m’explique par ailleurs que selon l’heure de la journée et les inclinaisons lumineuses les jeux d’ombres changent et donnent parfois une toute autre interprétation des œuvres, autant les tableaux que les sculptures faites avec des objets ayant une histoire antérieure ce qui n’est pas fait pour me déplaire.

Avec sa technique du fil, vous pourriez croire que l’art est brouillon et pas abouti ! Grande erreur, car la peinture coule en flux tendu et donc nécessite une concentration de tous les instants, cela en est presque thérapeutique souligne Steve, en effet afin de réaliser des œuvres comme celles de ce grand monsieur, cela exige une concentration extrême pour garder le contrôle de la peinture et parallèlement arriver à laisser libre court à la créativité… C’est un artiste unique en son genre et dans sa technique. Ses dernières pièces ton sur ton noir ou chrome soit simplement sublime, pour revenir à la dentelles, en fait il s’agit de réalisations de l’artiste suspendues. En effet, fabriquant lui-même son mélange de peinture et travaillant aussi ses outils le résultat permet une exposition d’une œuvre avec 2 pinces comme support de suspension.

J’ai vécu un moment rare et précieux, plus qu’une exposition, très souvent, l’animation et l’échange se font lors du vernissage, les transports ne m’ont pas permis de m’y rendre… Singularité, pleine semaine, 13 h 30, l’artiste est là, il t’accueille échange avec toi sur ses œuvres, t’expliques qu’il y a des ateliers pour les enfants, pour les personnes plus âgées, une femme d’origine russe ne parlant pas le français s’exprime au travers, du piano qui ne demande que ça ! Oui je le redis mais ce n’est pas grave, plus qu’une exposition, un voyage, une aventure humaine dans le monde de Steve qui décidément est un vrai gentleman…

Qui pour une première exposition signe un évènement que certains manqueront et que d’autres qui sont In The Mood ne manqueront pas ! J’aime bien cet artiste, qui invite d’autres artistes sur un temps qui est censé être le sien, qui finalement ne serait pas heureux dans son art si c’est sans les autres…

Dans la lignée du mouvement post-graffiti, avec les valeurs du Hip-hop et une maturité surprenante pour une première expo solo… Pas de doute, Steve est l’un de ceux avec qui il faudra composer dans les prochaines années !

Je vous invite à visiter Korpus à l’image originale, atypique, différente, enrichissante et tellement humaine, oh oui tellement humaine pour ne pas dire sensuelle… Dépêchez-vous, c’est jusqu’au 28 juin 2014, coup de cœur In The Mood.

Stay In The Mood

Crédit photo : ugo Cab / InTheMood