The Psychotic Monks – Silence Slowly and Madly Shines

1
2263
Un rock puissant furieux et pourtant mélancolique, The Psychotic Monks envoit du lourd, complètement freestyle en apparence, mais en tendant l’oreille, le travail est là et quel travail. Bravo pour ces pulsions mises en musiques et retransmises avec virtuosité.
Stay In The Mood
« Life […] is a tale Told by an idiot, full of sound and fury, Signifying nothing”
Du bruit, de la fureur, une musique qui s’imprègne avant tout de pulsions de vie. Contre l’idée du leader charismatique, le relai se passe entre eux, à la recherche constante d’un équilibre pris entre folie névrotique et mélancolie contemplative.

The Psychotic Monks – Silence Slowly and Madly Shines

The Psychotic Monks s’expriment dans un chaos à la fois réfléchi et incontrôlé. Une vie partagée entre leur studio où ils expérimentent et produisent eux même leurs disques et la route (60 dates en 2016, en passant par Rock en Seine et les Bars en Trans…).

Le résultat donne des rencontres poétiques entre des murs de sons distordus inspirés par la clique de Ty Segall (Wand, Fuzz…), des univers absurdes et romantiques, empreints aux mots de Nick Cave ou a la vision de Wim Wenders, la complainte d’un Eliott Smith qui carbure au premier BRMC, ou encore une certaine idée des Floyd alchimistes.

Ils naviguent à bord de leur Nostromo, laissant toujours la place aux imprévus. Une manière de se perdre pour mieux se retrouver.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here